coups de coeur du forum

La frontière, un moteur pour l’Arc jurassien, mais qui pilote ?

Le colloque CTJ qui s’est tenu le 4 novembre dernier au Club 44 à La Chaux-de-Fonds a connu une fréquentation remarquable. Près de 150 personnes avaient fait le déplacement pour cette journée au programme dense et bien rythmé, montrant ainsi combien la question du développement transfrontalier suscite l’attention. Les effets-frontière sont en effet tels que les tensions s’exacerbent autour des questions d’emploi, de mobilité, de services. Mais au-delà des problèmes qui peuvent potentiellement diviser, l’objectif était de comprendre ce qui au contraire pouvait faire cohésion : l’émergence d’une identité transfrontalière sur la base d’une frontière vécue comme un portefeuille de ressources. Le Forum Transfrontalier travaille cette question depuis plus de 8 ans, sous des angles variés, mais avec un objectif constant : comprendre ce qui permettrait de renforcer une identité transfrontalière, garante du bien-vivre ensemble et de cohésion sociale. La livraison des conclusions de son huitième Cycle à l’automne de cette année entre complètement en résonance avec une partie des objectifs proposés dans le cadre de la stratégie de développement de la Conférence Transjurassienne.

Et c’est bien par le développement de projets partagés que le sentiment d’une identité commune peut émerger, comme l’illustre la mise en place du Groupement Local de Coopération Transfrontalière (GLCT) « Aire Urbaine du Doubs » (AUD). On regrettera bien entendu que ce magnifique projet ait marqué le pas, compte tenu des problèmes financiers de la Ville de La Chaux-de-Fonds, non compensés par une entrée en matière du Conseil Régional de Franche-Comté ou de l’Etat français, pour permettre la mise en œuvre du projet phare « Périurban » (financement par la Suisse de petits projets de coopération transfrontaliers au sein de AUD) qui aurait donné du corps à ce dispositif. Par ailleurs, au sein de cette aire de coopération importante, la mobilité sous l’angle des transports collectifs France-Suisse (TER) marque toujours le pas. Il suffit d’observer l’offre horaire, le faible cadencement et la saturation des deux navettes de retour vers la France (16h08 et 17h01), véritables bétaillères qui n’honorent pas l’offre de service française, alors qu’un excellent projet de navettisation Morteau–La Chaux-de-Fonds existe et n’attend plus que d’être considéré par les décideurs en charge des compétences TER.

Il apparaît clairement que les coopérations de proximité sont une solution pour créer un sentiment de partage d’un destin commun. Faire ensemble, créer les conditions de l’échange, de la rencontre, ce sont des dizaines de projets qui le proposent tout au long de l’Arc jurassien, comme l’a montré l’étude du Forum Transfrontalier, dont une partie sont soutenus par des financements dédiés comme c’est le cas dans le Canton du Jura, dont certains sont emblématiques du potentiel qui est en jeu (Terra Salina) pour faire circuler les uns et les autres vers le pays voisin (Guide du Routard du Jura franco-suisse). La société civile a été pointée comme le point d’entrée principal de la dynamique de cohésion comme un anticorps aux discours xénophobes, mais le développement transfrontalier doit également être investi politiquement et ce à toutes les échelles, dans l’ensemble des services, de manière à rentrer en résonance avec les attentes des citoyens. Les initiatives individuelles existent, elles sont spontanées, correspondent à une intelligence du besoin et des ressources à créer, il faut les reconnaître et les soutenir politiquement, et ce, de manière visible et systématique. En effet, si ces multiples initiatives révèlent une spontanéité qu’il faut comprendre et accompagner, il n’en reste pas moins que les financements demeurent assujettis à des décisions politiques. Sans signes tangibles, dimensionnés et durables, le moteur qu’est la frontière pourrait bien éloigner les deux finistères plutôt que de servir à faire monter la mayonnaise transfrontalière…

Alexandre Moine, Président du Forum Transfrontalier Arc Jurassien
Besançon, le 23 novembre 2016


Responsable éditorial
Marcel Schiess, Secrétaire général du Forum Transfrontalier Arc Jurassien
La Chaux-de-Fonds, le 23 novembre 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.