Archives pour la catégorie Coup de cœur

Roger Eberhard, photographe et Danaé Panchaud, directrice du Photoforum Pasquart lors de la conférence de presse 18.09.20. Photo Marcel SchiessRoger Eberhard, photographe et Danaé Panchaud, directrice du Photoforum Pasquart lors de la conférence de presse 18.09.20. Photo Marcel Schiess
Crimea, Russia / Ukraine © Roger Eberhard Crimea, Russia / Ukraine © Roger Eberhard
Dahala Khagrabari, Bengladesh © Roger Eberhard Dahala Khagrabari, Bengladesh © Roger Eberhard
Furggstattel, Switzerland © Roger Eberhard Furggstattel, Switzerland © Roger Eberhard

Photoforum Pasquart Bienne . 19.9. – 22.11.2020

Le Photoforum Pasquart propose une remarquable exposition du photographe zurichois Roger Eberhard sur les anciennes frontières. Ses grands tirages à l’esthétique saisissante nous interrogent intérieurement. Au-delà des apparences se révèlent des drames et les absurdités des lignes de démarcation.

+ lire la suite

Image concernant Sarkis d’une œuvre tirée du site internet artenchapelles.comImage concernant Sarkis d’une œuvre tirée du site internet artenchapelles.com
Images concernant Vidya Gastaldon d’une œuvre tirée du site internet d’artenchapellesImages concernant Vidya Gastaldon d’une œuvre tirée du site internet d’artenchapelles

Ou : Quand l’art rencontre le génie du lieu

Pour la troisième fois, les organisateurs de cette exposition décentralisée investissent onze églises ou chapelles dans un grand parcours autour du Lac de St-Point, au sud de Pontarlier.

La présidente d’Art en Chapelles Cathy Hérault, avec un jury professionnel composé de Corinne Gambi, Sylvie Zavatta et Stefan Banz, a choisi une bonne douzaine d’artistes plasticiens qui s’expriment dans 11 églises ou chapelles de la région pendant tout l’été 2020, du 5 juillet au 23 août.

+ lire la suite

© Monique Jacot
© Heini Stuki
© Sabine Guédamour
© François Février
© Jean-Luc Cramatte

Le Jura est ce qui relie les cinq photographes de cette exposition, d’origine et d’âge différents. Monique Jacot, Heini Stucki, Sabine Guédamour, François Février et Jean-Luc Cramatte, représentent cinq générations de photographes pour un portrait sensible du Jura de chaque côté de la frontière.

Monique Jacot, née en 1934 à Neuchâtel, se forme à la photographie auprès de Gertrude Fehr puis devient photojournaliste et, dès 1959, voyage dans le monde entier. Son travail artistique l’amène à une recherche formelle où paysages et natures mortes s’assemblent dans une poésie de lumière. Dans une démarche expérimentale, elle utilise le polaroid, crée des photogrammes et explore les environs de sa campagne suisse, sujets naturels de ses haïkus photographiques.

Heini Stucki, né à Bienne, en 1949, vit toujours dans le Pays des Trois-Lacs dont il dresse le portrait intime par la photographie depuis quarante ans. Il devient photojournaliste dans les années 70 et ses reportages traduisent ses convictions sociales et écologiques. Dans la continuité de cet engagement pour la protection de l’environnement, son travail récent est une exploration sensible de la flore locale, dans un noir et blanc lumineux.

Sabine Guédamour est née en région parisienne en 1972, elle vit et travaille à Paris. Formée à l’École Spéos, elle explore l’action de la lumière sur toutes sortes de substances photo-sensibles pour découvrir de nouvelles possibilités d’expression par la photographie: sténopé, palladium, travail en polaroid ou à la chambre … . Organisé en séries, son travail interroge notre relation au passage du temps et à l’histoire, dans une exploration du paysage et des personnes.

François Février fut administrateur communal de La Chaux-du-Milieu et passionné de photographie. Il réalisa des centaines de prises de vue, témoignages de la vie locale des années 1890 à 1940. Autant de plaques de verre sauvées in extremis de la destruction et que Jean-Bernard Vuille s’attache à restaurer. Une vingtaine de tirages sont proposés à l’exposition.

Jean-Luc Cramatte est né en 1959 à Porrentruy. Artiste photographe suisse, il s’est distingué par de nombreux projets aussi ambitieux qu’anticonformistes. On peut signaler, entre autres Bredzon Forever exposé au Centre d’Art Contemporain Fri-Art, à Fribourg 2010, et un inventaire de bureaux « Poste mon Amour » en 2008.

Fondation du Grand-Cachot-de-Vent
http://www.grand-cachot.ch/

ENTRE L'ART ET LA MODE
Photographies de la collection Carla Sozzani
Bruce Weber, Alaïa dress, 1990
© Bruce Weber
DOCUMENT

Henry Leutwyler
American boxer Mohamed Ali's Adidas special boxing shoes, série Document, 2004-2016

© Henry Leutwyler
PHOTOBOOK
Le culte du livre
Détail de la bibliothèque personnelle de l'artiste, 2017
Vivian Sassen
UTOPIA
Ina Jang
Watermelon, série Utopia, 2016
© Ina Jang
Courtesy Christophe Guye Gallery

Le Musée des beaux-arts du Locle est né quelques années après la photographie mais n’a fait entrer ce médium que très récemment parmi ses expositions. Il est utile de rappeler qu’à son invention au l9e siècle, la photographie est parfois regardée avec méfiance – « humble servante des sciences et des arts » écrivait Baudelaire. Avant de faire son entrée dans les musées, la photographie a trouvé son chemin dans les magazines. Bon nombre d’entre eux doivent le succès à leurs photographes. Que seraient LIFE, Vogue ou Vanity Fair sans photographies ? Les multiples écrans, qui caractérisent le 21e siècle, ont pris le relais. Sans les images qu’ils diffusent et qu’ils produisent par milliards, nous serions peut-être un peu moins attirés par ces « extensions du corps et du cerveau ».

Nos expositions célèbrent ainsi la photographie. L’une d’elle réunit les plus grands photographes du 20e siècle autour de Carla Sozzani, figure éminente du monde de la mode et de la culture. Sa collection privée, fruit de 40 ans d’acquisitions et dévoilée ici au public, est fascinante tant elle révèle ses goûts photographiques qui mettent côte à côte les images du passé et du présent, aussi remarquables les unes que les autres. La collection d’objets du photographe Henry Leutwyler n’est pas moins iconique ! A travers ses natures mortes, on entre dans l’intimité des grandes stars du 20e siècle – celles qui nous ont fait rêver sur papier glacé. La jeune artiste Ina Jang a également trouvé son inspiration dans les pages de magazines. Ici elle se réapproprie le nu féminin pour mieux interroger ce genre tant prisé. Enfin, l’exposition que nous consacrons au photobook offre un aperçu sur cet objet convoité par tous les photographes. Aucun d’entre eux ne contredira Mallarmé – « Le monde existe pour aboutir à un livre » – ou Borges – « ce livre incessant est la seule chose qui existe au monde : plus exactement, est le monde ». Depuis sa naissance, la photographie a choisi de suivre ce chemin !

Nathalie Herschdorfer
Directrice

MBAL_Logotype_Screen_RVB

Musée des beaux-arts du Locle
Marie-Anne Calame 6
CH – 2400 Le Locle
Tél. +41 32 933 89 50
www.mbal.ch
mbal@ne.ch

C’est un triple Coup de cœur que le Forum Transfrontalier vous propose pour cet été. La photographie, médium de notre temps, est à l’honneur dans trois expositions remarquables, à voir au Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel, au Musée des beaux-arts du Locle et à la Ferme du Grand-Cachot-de-Vent.

Nos trois expositions coups de cœur :

Max Chiffelle (1913-2002)Route des Falaises, Neuchâtel, entre 1951 et 1956. À partir du négatif au gélatino-bromure d’argent sur support polyester. Bibliothèque de la Ville, La Chaux-de-Fonds, Département audiovisuel.
mi
@ Monique Jacot

La Route de l'Absinthe ©Guillaume Perret
La Route de l'Absinthe ©Guillaume Perret
La Route de l'Absinthe ©Guillaume Perret
La Route de l'Absinthe ©Guillaume Perret
La Route de l'Absinthe ©Guillaume Perret

L’absinthe : un mythe réinvesti par le Pays de l’Absinthe

Territoire transfrontalier, le Pays de l’Absinthe réunit le Val-de-Travers et la région de Pontarlier autour d’un patrimoine commun, l’absinthe.
Au-delà de ce patrimoine historique, culturel, industriel et social commun, le Pays de l’Absinthe repose également sur la mise en valeur de la plante elle-même qui, dans le Jura franco-suisse, libère un arôme exceptionnel.
L’absinthe ayant été réintroduite légalement en Suisse comme en France, il s’agit à présent de promouvoir tant un produit original qu’un territoire.

+ en savoir plus

Depuis 8 ans, le festival Impetus développe une dynamique culturelle transfrontalière entre le Nord Franche-Comté, le Jura Suisse et Lausanne, avec une programmation singulière et aventureuse.

Créé en 2010 par le Moloco (Espace Musiques Actuelles du Pays de Montbéliard), la Poudrière de Belfort et des acteurs culturels de Lausanne (dont le Romandie), Impetus s’affirme comme un festival « laboratoire », où de nombreux partenaires français et suisses s’unissent pour  créer l’un des rares espaces où le métal, la noise peuvent croiser avec bonheur la musique expérimentale et l’art contemporain.

+ lire la suite

La Grande Saline – Musée du Sel – Salins-les-Bains © cl. Y.Goux Musée du Sel
Via Salina: chemin pédestre, Vuiteboeuf – © Heinz Dieter Finck, ViaStoria
Saline royale d’Arc-et-Senans – Vue Arienne
Mines de sel de Bex – train à l'exterieur

Le projet Interreg franco-suisse Patrimoine du sel vise à développer une itinérance à pied ou à vélo autour des voies historiques du sel empruntées par nos ancêtres. Les richesses culturelles et naturelles des montagnes du Jura sont à découvrir le long des chemins de randonnées du réseau Terra Salina.

L’exploitation de l’or blanc a influencé le développement du commerce, l’architecture de nos villes et l’organisation du territoire. C’est à la rencontre de ce passé riche et vivant que les itinéraires des voies touristique et historique Via Salina emmènent les visiteurs.

+ lire la suite

logo-CMJN

interreg_france-suisse_cmyk

Johann Sansonnens photographie ©Johann Sansonnens photographie ©

Les Rasses-Sainte-Croix
Course populaire de ski de fond
les 4 et 5 mars 2017.

La Mara est l’unique course populaire en Suisse disputée en style classique. Le dimanche, outre le parcours de 42 km couru sur une grande boucle, dont le départ se trouve aux Cluds et l’arrivée aux Rasses/Ste-Croix, des courses de 12 et 22 km en style classique sont proposées ainsi qu’une Mini-Mara. Le samedi matin, les skieurs peuvent prendre part à un 12 ou un 25 km en style skating.

+ lire la suite