Un nouveau chapitre s’ouvre au Forum transfrontalier

Lors de l’Assemblée générale du 16 juin 2022, le Forum transfrontalier a pris acte de la démission de Marcel Schiess, vice-président et secrétaire général qui avait aussi assuré la présidence ad intérim après la fin du mandat de l’ancien président Alexandre Moine. À cette occasion, l’assemblée a entériné la nouvelle direction bicéphale assurée désormais par le neuchâtelois Jacques Jacot et la bisontine Valérie Chartier. Notre présidence est donc désormais transfrontalière ! Un nouveau chapitre s’ouvre au Forum fondé en 2007 par Jacques-André Tschoumy, Jean-Jacques Delémont et Marcel Schiess. Ce dernier aura donc œuvré durant de longues années sous deux présidences, en tant que Secrétaire Général, (de 2007 à 2022 !).

+ lire la suite

Notre Forum Transfrontalier existe depuis 15 ans. Une de nos missions est de rappeler que la collaboration transfrontalière doit s’entretenir pour qu’elle porte des fruits. Il semble qu’à notre époque nos deux pays ont tendance à se refermer sur eux-mêmes ce qui nous fait manquer les opportunités de profiter des avantages de notre proximité. Certains en prennent conscience et font un relevé des domaines dans lesquels les développements sont réjouissants. Ils ne sont pas assez nombreux.

+ lire la suite

Souvenirs de 1815/Le gâteau des Rois/Tiré au Congrès de Vienne en 1815.Souvenirs de 1815/Le gâteau des Rois/Tiré au Congrès de Vienne en 1815.

La neutralité suisse, image de marque

Ainsi que la démocratie directe, la neutralité est une des images de marque de la Confédération suisse. Cette image est toutefois malmenée actuellement. Le citoyen suisse a de plus en plus de peine à s’identifier à un pays qui resterait en retrait. En retrait des pires exactions qui traversent notre continent actuellement. Comment peut-on rester « neutres » devant les horreurs d’Ukraine ? Comment peut-on rester en retrait de valeurs si bafouées ? Même si la neutralité suisse ne lui interdit pas d’acheminer des appuis à l’Ukraine, le peuple suisse se met actuellement à ne plus partager ce statut. Des voix s’élèvent en Suisse pour moduler le concept au profit d’une neutralité plus engagée.

+ lire la suite

© Pascale BRENET© Pascale BRENET

La valeur territoriale dans l’Arc jurassien

A l’occasion de la parution dans la revue PROJECTIQUE de l’article[1] « L’espace transfrontalier de l’arc jurassien : la valeur territoriale, au-delà des effets d’aubaine », nous revenons sur le cycle 9 du Forum Transfrontalier, qui invitait les citoyens de l’Arc Jurassien à penser autrement le développement de l’économie locale, pour le bien-être durable de ses habitants. C’est aussi l’occasion d’un hommage à Bruno Latour, complice de Michel Callon dans ses travaux sur la sociologie de la traduction que nous avions alors mobilisée.

+ lire la suite

Le Doubs en aval du Barrage du Châtelot. © M.SchiessLe Doubs en aval du Barrage du Châtelot. © M.Schiess

Marcel Schiess

Le cinéma documentaire est un témoin essentiel de l’état de la planète et il nous permet de mieux comprendre ce qui se passe à l’autre bout du monde, mais aussi chez nous, dans des paysages familiers, comme c’est le cas avec le film que nous avons réalisé, Amandine Kolly et moi-même : « Le Barrage du Châtelot, une entreprise, des hommes, un paysage. »

Le film est « en tournée » depuis six mois ; les projections sont suivies de conférences-débats organisées de chaque côté du Doubs ; à La Chaux-de-Fonds, au Noirmont, à Morteau, et à Lajoux, soit au cœur des Parcs naturels régionaux du Doubs, suisse et français. A chaque fois, le public manifeste son intérêt pour le Barrage du Châtelot, en tant qu’ouvrage exceptionnel au cœur d’un paysage naturel préservé, et le sujet mis en débat révèle également les enjeux énergétiques de notre temps. Le film est au cœur de l’actualité.

+ lire la suite

Régis Borruat – photo SP Parc du DoubsRégis Borruat – photo SP Parc du Doubs

Marcel Schiess
Le 17 mai 2022

Le Parc naturel régional du Doubs a tenu son Assemblée générale le jeudi 5 mai 2022 à Lajoux, dans le Jura suisse. A cette occasion, M. Régis Borruat, Directeur du Parc du Doubs, a accepté de répondre à quelques questions concernant la collaboration transfrontalière entre les deux Parcs, suisse et français.

+ lire l’entretien

© Marcel Schiess© Marcel Schiess

Le Barrage du Châtelot, une entreprise, des hommes, un paysage
Film documentaire réalisé par Amandine Kolly et Marcel Schiess
Une production du Forum Transfrontalier Arc jurassien

Comptes rendus des projections et conférences débats au Noirmont, à l’invitation de la Société jurassienne d’Émulation et de l’Université Populaire jurassienne et de l’Antenne de Morteau de l’Université Ouverte de Franche-Comté.

+ Le Noirmont, les 30 et 31 mars 2022
     
+ Morteau, le 28 avril 2022

Lajoux dans les Franches-Montagnes, Jura
Vitraux de Coghuf, Eglise de Lajoux, © Guy PerrenoudVitraux de Coghuf, Eglise de Lajoux, © Guy Perrenoud
Vitrail de Coghuf, Eglise de Lajoux, © Guy PerrenoudVitrail de Coghuf, Eglise de Lajoux, © Guy Perrenoud

« Je travaille la terre de mes enfants », sagesse du paysan.

C’est ainsi que M. François Brahier-Jeckelmann, Maire de la Commune de Lajoux, a terminé son discours de bienvenue lors de l’Assemblée générale du Parc naturel régional du Doubs, qui s’est tenue le jeudi 5 mai 2022 à la Salle des Œuvres de Lajoux.

+ lire la suite

© Niels Ackermann et Sébastien Gobert, Looking for Lenin, Editions Noir sur Blanc, 2017.© Niels Ackermann et Sébastien Gobert, Looking for Lenin, Editions Noir sur Blanc, 2017.

Marcel Schiess

Photo : Niels Ackermann, Shabo, Ukraine, novembre 2015
Niels Ackermann et Sébastien Gobert, Looking for Lenin, Éditions Noir sur Blanc, 2017.

Shabo, Ukraine, Chabag en français, commune de l’Oblast d’Odessa, à environ 70 km au sud-ouest d’Odessa, la perle de la Mer Noire. C’est là, qu’il y a 200 ans, une communauté composée de vaudois et de suisses alémaniques a établi une colonie viticole qui a prospéré et qui existe encore aujourd’hui.

Au 21ème jour de la Guerre, elle est sous la menace de l’invasion russe.

Niels Ackermann, photographe suisse, a découvert l’Ukraine en 2009. Il y a vécu, travaillé, il y a fait des rencontres déterminantes et il a rassemblé ses photographies dans trois livres, à découvrir absolument. Ses publications nous permettent de mieux comprendre ce pays, sa culture, ses habitants et leur aspiration à une vie nouvelle, débarrassée des vieilles idoles du bolchévisme et du marxisme-léninisme.

+ lire la suite

Kiev, Ukraine, march 5 2016. Swiss photo journalist Niels Ackermann. Credit Anna Shumeiko. Copyright : Niels Ackermann / Lundi13Kiev, Ukraine, march 5 2016. Swiss photo journalist Niels Ackermann. Credit Anna Shumeiko. Copyright : Niels Ackermann / Lundi13
NEW-YORK UKRAINE, un livre de Niels Ackermann et Sébastien Gobert, Éditions Noir sur Blanc, 2021NEW-YORK UKRAINE, un livre de Niels Ackermann et Sébastien Gobert, Éditions Noir sur Blanc, 2021
© Niels Ackermann, Novhorodske, Ukraine. Février 2020.© Niels Ackermann, Novhorodske, Ukraine. Février 2020.
© Niels Ackermann, queue de l’empennage d’une grenade à fragmentation OG-9.© Niels Ackermann, queue de l’empennage d’une grenade à fragmentation OG-9.
© Niels Ackermann, Novhorodske, Ukraine. Février 2020© Niels Ackermann, Novhorodske, Ukraine. Février 2020

Marcel Schiess
Le 14 mars 2022

Quelle est votre relation personnelle avec l’Ukraine ?

J’y travaille depuis 2009. Premier voyage à l’été 2009. J’étais parti pour trois semaines avec un ami. On est allés voir Kyiv, Donetsk et Sevastopol. Ça a été le coup de foudre. J’y ai résidé entre début 2015 et fin 2019. C’est un pays que j’ai découvert par accident et dont la richesse des histoires m’a captivé. J’en ai publié trois livres. L’Ange Blanc, Looking for Lenin et le dernier, New York, Ukraine sorti en novembre dernier.

L’Ukraine occupe depuis quelques années une part encore plus importante dans ma vie. Mon épouse est Ukrainienne.

+ lire la suite

Image du film ©Amandine KollyImage du film ©Amandine Kolly
Image du film ©Amandine KollyImage du film ©Amandine Kolly
Image du film ©Amandine KollyImage du film ©Amandine Kolly

Le Barrage du Châtelot, une entreprise, des hommes, un paysage

Film documentaire réalisé par Amandine Kolly et Marcel Schiess
Une production du Forum Transfrontalier Arc jurassien

Projections et conférences débats au Noirmont, à l’invitation de la Société jurassienne d’Émulation et de l’Université Populaire jurassienne et à l’invitation de l’Antenne de Morteau de l’Université Ouverte de Franche-Comté.

→ Le Noirmont, les 30 et 31 mars 2022

→ Morteau, le 28 avril 2022

+ Texte de présentation du film

Jacques-André Tschoumy

L’Europe s’est toujours construite dans les crises. La crise ukrainienne n’échappe pas à la règle. Poutine le paranoïaque, dans sa logique d’enfermement tragique, aura réussi ce pari de contribuer à la triple unification de l’Europe, de l’Ukraine et de l’Allemagne. Voyez plutôt.

L’Europe d’abord. La fermeté de l’engagement européen fut tout à fait inédite. Sa mobilisation s’est faite à l’unanimité. La vague de soutien fut d’une ampleur inattendue. La guerre d’Ukraine aura servi de tournant pour la construction européenne. L’Europe sort de la crise ukrainienne renforcée et unie.

+ lire la suite

Bernard Woeffray

Dans les quelques jours suivant le premier février 1871, les survivants des 150’000 hommes de l’armée de l’Est du général Bourbaki, placée sous le commandement du général Clinchant, franchissaient la frontière franco-suisse aux Verrières. Cette armée venait d’être défaite dans les environs de Montbéliard par les armées adverses lors de la guerre franco-prussienne qui verra la France perdre l’Alsace et la Lorraine. Ce sont près de 90’000 soldats qui viendront chercher refuge en Suisse. Ce chiffre est impressionnant si l’on sait qu’il représente alors 3 % de la population résidente en Suisse. La ville de Fribourg va accueillir jusqu’à 5’000 soldats alors que sa population compte 11’000 habitants.

+ lire la suite

Semaine de la langue française et de la francophonie, du 17 au 27 mars 2022 → slff.ch

Paris, capitale des Suissesses (1880-1914)
Conférence
d’Anne Rothenbühler

Mardi 22 mars 2022 à 18h15, Centre de l’Église française réformée de Bâle 

C’est une migration oubliée que Anne Rothenbühler propose d’évoquer, celle de milliers de femmes et de jeunes filles suisses qui sont parties pour Paris à la fin du XIX siècle. Elles vont y former la première communauté étrangère féminine en 1894.

→ Renseignements et inscriptions

→ Voir le portrait d’Anne Rothenbühler dans Le Temps, par Julie Rambal, le 22 février 2019

© Marcel Schiess
Marcel Schiess, Forum Transfrontalier, Thierry Grosjean, Président de SFMC, Alain Sapin, Directeur énergie électrique, Groupe E / © Maciej CzepielMarcel Schiess, Forum Transfrontalier, Thierry Grosjean, Président de SFMC, Alain Sapin, Directeur énergie électrique, Groupe E / © Maciej Czepiel
Amandine Kolly, réalisatrice / © Maciej CzepielAmandine Kolly, réalisatrice / © Maciej Czepiel
Pierre Hirschy, ancien Conseiller d’Etat et ancien Président de SFMC / © Maciej CzepielPierre Hirschy, ancien Conseiller d’Etat et ancien Président de SFMC / © Maciej Czepiel
Alain Sapin, Directeur énergie électrique, Groupe E, au centre de la discussion avec la salle. Attention maximale du public / © Maciej CzepielAlain Sapin, Directeur énergie électrique, Groupe E, au centre de la discussion avec la salle. Attention maximale du public / © Maciej Czepiel
Thierry Grosjean, Président de SFMC, Société des Forces Motrices du Châtelot / © Maciej CzepielThierry Grosjean, Président de SFMC, Société des Forces Motrices du Châtelot / © Maciej Czepiel
Alexandre Oberholzer, Spécialiste Droit des eaux, OFEN, Office fédéral de l’Energie, Berne / © Maciej CzepielAlexandre Oberholzer, Spécialiste Droit des eaux, OFEN, Office fédéral de l’Energie, Berne / © Maciej Czepiel

Réalisé par Amandine Kolly et Marcel Schiess
Production du Forum Transfrontalier Arc jurassien

Présentation et projection du film en première exclusive le 29 septembre 2021 au Cinéma ABC de La Chaux-de-Fonds, en présence d’un nombreux public et de personnalités venues de Berne, de Fribourg, de Lausanne, de Neuchâtel, du Jura, de Franche-Comté et des communes riveraines du Doubs.

En introduction de la soirée, M. Thierry Grosjean, Président de SFMC Société des Forces Motrices du Châtelot, a rappelé l’historique du barrage et les enjeux actuels liés au renouvellement de la concession par les deux pays, révélant la nécessité d’une véritable coopération transfrontalière.

Alain Sapin, Directeur énergie électrique, Groupe E, a captivé l’auditoire par sa présentation objective de notre consommation exponentielle d’énergie et des perspectives critiques liées à la réduction de certains modes de production, comme le nucléaire ou le charbon. La question de l’eau est également cruciale, avec des amplitudes saisonnières de plus en plus difficiles à gérer pour la production hydroélectrique.

+ lire la suite

 

©MOT 2021©MOT 2021
©MOT 2021©MOT 2021

Venus de l’ensemble des frontières françaises, plus de cent participants, acteurs des territoires transfrontaliers, se sont retrouvés pour deux journées d’échanges les 21 et 22 septembre, à la frontière franco-suisse, à Morteau et à La Chaux-de-Fonds, à l’occasion de l’assemblée générale de la MOT, Mission Opérationnelle Transfrontalière, à l’invitation de l’Agglomération Urbaine du Doubs.

+ lire la suite

© SP Ligne de Partages© SP Ligne de Partages

Samedi 27 novembre à 20h
L’Escale – Espace culturel Morteau

Le projet Ligne de Partages se déploie au travers d’un cheminement de plusieurs années qui explore de manière artistique et scientifique différentes manières de vivre la frontière franco-suisse dans l’arc jurassien.

Le 27 novembre, c’est une invitation à venir partager les premières moissons, lors d’une veillée, une soirée protéiforme où se mêlent des formes variées : théâtre, musique, vidéo, photographie, lecture, témoignages… Animés par un acteur-chanteur-maître de cérémonie, les différents éléments s’emboîtent et se répondent de manière tour à tour poétique, ludique ou provocante. Cette veillée est volontairement ouverte, elle a pour but d’être un espace d’attraction où se tissent les partenariats les plus divers entre des pratiques culturelles (artistiques, sociales, citoyennes, scientifiques) non seulement l’espace d’un soir, mais aussi, pour certains, bien au-delà.

+ lire la suite

Les réseaux de transports dans l’Arc jurassien continuent de poser question. Il y a dix ans, la CTJ accompagnait une intéressante réflexion sur la mise en place d’un schéma des mobilités transfrontalières.

Depuis, si le co-voiturage a connu un certain succès, force est de constater qu’au-delà de quelques améliorations passées (réouverture de la ligne Delle-Belfort) qui peinent à convaincre (la ligne vient de se voir supprimer son statut d’utilité publique), présentes (rénovation de la Ligne des Horlogers pour 55 millions d’euros) ou à venir (contournement du Locle et de La Chaux-de-Fonds par la H20 à l’horizon de 2030), la situation a globalement peu évolué, voir régressé. Les files de frontaliers demeurent aux passages frontaliers entre Jougne et Vallorbe ou entre Les Rousses, Bois d’Amont ou Saint-Cergue, tandis que l’accès de Neuchâtel à Paris par le TGV Lyria était supprimé et celui de Lausanne altéré.

+ lire la suite

© David Marchon

Les travailleurs frontaliers représentent plus d’un quart des actifs dans certains cantons. Leur profil s’est diversifié depuis une trentaine d’années et l’emploi frontalier est devenu moins sensible à la conjoncture.

Entretien avec Olivier Crevoisier, professeur d’économie territoriale à l’université de Neuchâtel. Thomas Nussbaum, Nicole Tesar, La Vie économique, Plateforme de politique économique (SECO).

→ Lire l’entretien en ligne / dievolkswirtschaft.ch
→ Lire l’entretien en document PDF

photo: patriceschreyer.comphoto: patriceschreyer.com

Arcjurassien.org : nouveau nom de la coopération franco-suisse régionale. Plusieurs volets à ce nouvel effort de développement de la région transfrontalière. Il s’agira de créer une instance de dialogue entre les acteurs de la formation, en particulier les centres de formation, le monde professionnel et les autorités publiques. Il est aussi question des employeurs privés, mais dans une mesure qui me semble trop timide. La formation ne concerne pas seulement les écoles, mais toute notre société. Notre région transfrontalière pourrait profiter de son tissu économique et culturel basé sur la production microtechnique et horlogère pour se mettre en évidence à ce sujet.

+ lire la suite

Photo: ©Cie Gravitation

Cela fait plusieurs années que le Forum Transfrontalier a proposé de mettre la culture au service de la cohésion sociale et territoriale.

Dans un Cycle antérieur, nous avons montré que si l’identité transfrontalière n’existait pas, elle pouvait cependant se décliner en identités plurielles, comme variétés d’une même culture. Pourtant, aujourd’hui, nous assistons malheureusement à des tensions que suscitent les partis populistes, sans se préoccuper des fragiles équilibres qui se sont noués et sont l’avenir de l’Arc jurassien transfrontalier.

+ lire la suite