coups de coeur du forum

20e ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE LA MOT à BELVAL-LUXEMBOURG

La MOT Mission Opérationnelle Transfrontalière a tenu sa 20e Assemblée générale les 15 et 16 mars 2017 à la Maison du Savoir sur le Campus de Belval – Université du Luxembourg, à l’invitation du GECT Alzette Belval. Ce rendez-vous a réuni 135 participants à la frontière franco-luxembourgeoise, dans le bassin minier de la région des Terres Rouges et de Lorraine.

Le Forum Transfrontalier Arc jurassien est membre du réseau de la MOT depuis 2014, celui-ci compte aujourd’hui 68 membres venant de toute l’Europe et des territoires d’outre-mer. Notre association est représentée au Conseil d’Orientation de la MOT ainsi que dans le Groupe de travail pour les 20 ans de la MOT.

Le GECT Alzette Belval, hôte de la MOT est né en 2012, il est opérationnel depuis 2013 et son objectif est clair : construire une agglomération transfrontalière et participer au développement économique de cette région du bassin minier en voie de conversion. Il veut créer un lieu d’expérimentation sur des projets locaux, en mettant au centre de ses préoccupations le citoyen et ses besoins. Les travaux devraient commencer de manière imminente du côté français de l’agglomération, avec la construction d’un vaste programme de 8’300 logements, un pôle culturel et un HUB de mobilité. La volonté et la détermination des acteurs engagés donnent le signal de la construction d’une véritable agglomération transfrontalière, reliée par des axes routiers et ferroviaires adaptés aux flux considérables sur cette zone d’activités, qui comprend également côté luxembourgeois l’Université et des centres de recherches, ainsi que des commerces et des équipements de loisirs. Les travailleurs pendulaires repassent la frontière pour devenir consommateurs, un parking de 1’600 places est prêt à les accueillir.

L’enjeu majeur de la mobilité

La question de la mobilité a été au cœur des débats de ces deux journées et M. Christian Dupessey, Président d’Annemasse Agglo et vice-président de la MOT, a rappelé les devoirs des pouvoirs publics et des instances compétentes d’apporter des réponses concrètes aux besoins des citoyens et de réaliser des infrastructures de transports performantes dans les zones frontalières, démontrant ainsi par des exemples concrets susceptibles de changer favorablement la vie des personnes concernées et favoriser ainsi l’émergence d’une citoyenneté transfrontalière qui intéresse particulièrement le Forum Transfrontalier. Pour la région de l’Arc jurassien franco-suisse, nous rappellerons l’importance de la réouverture de la ligne Delle-Belfort reliant le Jura et la Suisse au réseau des Grandes Lignes et la nécessaire mise en œuvre de la navettisation de la ligne des Horlogers entre Morteau (Haut-Doubs) et La Chaux-de-Fonds (Canton de Neuchâtel, Suisse), qui a reçu le soutien du Conseil municipal de Morteau et du Conseil de Communauté de Communes du Val de Morteau, par voie de motion.

La coopération transfrontalière doit être mise au service du citoyen

Olivier Denert, Secrétaire général de la MOT, a rappelé que le transfrontalier participe de la construction européenne dans un contexte de crise en Europe, où les citoyens ne participent pas ou peu aux élections européennes, ou alors expriment leur rejet de cette Europe qu’ils ne comprennent pas, malgré les centaines de millions d’euros dépensés pour des programmes à leur attention. Olivier Denert : « On peut légitimement se poser la question de l’identité et de la citoyenneté, ainsi que des services aux citoyens ; nous devons réfléchir à un maillage transfrontalier des services dans le cadre des schémas départementaux. ».

Olivier Denert rappelle que la France est le 1er pays exportateur de travail frontalier européen, cela représente 20 % des flux de travailleurs frontaliers en Europe.

Jean Peyrony, Directeur Général de la MOT, a confirmé que les acteurs de la société civile sont parties prenantes de la coopération transfrontalière. Il a donné la parole à Naomi Gasser, jeune représentante de GFGZ, Société pour la promotion de la coopération transfrontalière, basée dans la région de Zurich. GFGZ est un think tank européen, aux racines suisses. Il a été fondé en 2012 à Neuhausen a. Rheinfall (Canton de Schaffhouse). Il compte 150 membres et 1000 personnes intéressées, avec 15 partenaires en Europe et en Afrique occidentale. GFGZ compte 10 collaborateurs, à parité entre hommes et femmes, dont quatre membres de moins de 30 ans. GFGZ crée des ponts entre la politique, l’économie, les sciences et les sociétés civiles. Son public cible est la société civile.

Le Forum Transfrontalier Arc Jurassien, membre de la MOT, représentant de la société civile, se situe avec pertinence dans les différents enjeux traités durant ces deux jours, en particulier sur la question de la citoyenneté transfrontalière et de la mise en valeur des actions de coopération de proximité. Nous sommes confortés dans notre mission, après 10 ans d’engagement au service de la coopération transfrontalière et nous poursuivrons notre action en partenariat avec les acteurs locaux, régionaux et internationaux, grâce à la force du réseau de la MOT, qui célèbre cette année ces 20 ans. Joyeux anniversaire !

Marcel Schiess, vice-président du Forum Transfrontalier Arc jurassien
Le 22 mars 2017

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.