Archives pour la catégorie expositions

coups de coeur du forum

Art en chapelles

Art en chapelles

Quand les églises du Haut-Doubs dialoguent avec l’art contemporain

Pour le deuxième fois, Cathy Hérault et quelques amis ont mis sur pied une grande exposition d’art contemporain dans la région autour du Lac Saint-Point. Des chapelles, pourtant en fonction pour la plupart, furent les réceptacles des interventions de six artistes français et cinq artistes suisses dans ces lieux sacrés. Le résultat est très convaincant, les artistes ayant eu la possibilité d’agir en toute liberté et de manière très professionnelle, à l’image de cette grande sculpture faite de ballots de foin – très odorants – dans lesquels Sylvie Auvray a fiché des grandes tiges en céramique, comme pour rappeler que le rite catholique se base sur des rites plus anciens.

Cette exposition est par ailleurs une belle possibilité de découvrir cette région.

Les organisateurs ont réalisé un site internet www.artenchapelles.com et publié un catalogue de cette aventure qui risque de se renouveler dans deux ans, en été 2020. Le Forum transfrontalier salue cette entreprise transfrontalière et tentera de lui apporter son soutien pour la prochaine version.

Walter Tschopp

coups de coeur du forum

« Traces de vie » Photographie

Le Grand-Cachot-de-Vent, du 18 juin au 30 juillet 2017

« Traces de vie » Photographie

Le Grand-Cachot-de-Vent, du 18 juin au 30 juillet 2017

Le Jura est ce qui relie les cinq photographes de cette exposition, d’origine et d’âge différents. Monique Jacot, Heini Stucki, Sabine Guédamour, François Février et Jean-Luc Cramatte, représentent cinq générations de photographes pour un portrait sensible du Jura de chaque côté de la frontière.

Monique Jacot, née en 1934 à Neuchâtel, se forme à la photographie auprès de Gertrude Fehr puis devient photojournaliste et, dès 1959, voyage dans le monde entier. Son travail artistique l’amène à une recherche formelle où paysages et natures mortes s’assemblent dans une poésie de lumière. Dans une démarche expérimentale, elle utilise le polaroid, crée des photogrammes et explore les environs de sa campagne suisse, sujets naturels de ses haïkus photographiques.

Heini Stucki, né à Bienne, en 1949, vit toujours dans le Pays des Trois-Lacs dont il dresse le portrait intime par la photographie depuis quarante ans. Il devient photojournaliste dans les années 70 et ses reportages traduisent ses convictions sociales et écologiques. Dans la continuité de cet engagement pour la protection de l’environnement, son travail récent est une exploration sensible de la flore locale, dans un noir et blanc lumineux.

Sabine Guédamour est née en région parisienne en 1972, elle vit et travaille à Paris. Formée à l’École Spéos, elle explore l’action de la lumière sur toutes sortes de substances photo-sensibles pour découvrir de nouvelles possibilités d’expression par la photographie: sténopé, palladium, travail en polaroid ou à la chambre … . Organisé en séries, son travail interroge notre relation au passage du temps et à l’histoire, dans une exploration du paysage et des personnes.

François Février fut administrateur communal de La Chaux-du-Milieu et passionné de photographie. Il réalisa des centaines de prises de vue, témoignages de la vie locale des années 1890 à 1940. Autant de plaques de verre sauvées in extremis de la destruction et que Jean-Bernard Vuille s’attache à restaurer. Une vingtaine de tirages sont proposés à l’exposition.

Jean-Luc Cramatte est né en 1959 à Porrentruy. Artiste photographe suisse, il s’est distingué par de nombreux projets aussi ambitieux qu’anticonformistes. On peut signaler, entre autres Bredzon Forever exposé au Centre d’Art Contemporain Fri-Art, à Fribourg 2010, et un inventaire de bureaux « Poste mon Amour » en 2008.

Fondation du Grand-Cachot-de-Vent
http://www.grand-cachot.ch/

coups de coeur du forum

Le Doubs voyage,
photographies

Le Doubs voyage, photographies

Sabine Guédamour, photographe de Paris, a bénéficié d’une résidence organisée par le Forum Transfrontalier dans le cadre de son cycle thématique Le Doubs Miroir. Elle a terminé son périple de deux années au fil de la rivière, depuis sa source à Mouthe jusqu’à Verdun-sur-le-Doubs. Ses photographies seront exposées cet automne à Paris dans le cadre de la grande exposition de la BnF consacrée aux paysages français.

+ en savoir plus

 

coups de coeur du forum

Musée des Beaux-Arts du Locle

Quatre expositions photographiques et iconiques !
Du 18 juin au 15 octobre 2017

Musée des Beaux-Arts du Locle

Quatre expositions photographiques et iconiques !
Du 18 juin au 15 octobre 2017

Le Musée des beaux-arts du Locle est né quelques années après la photographie mais n’a fait entrer ce médium que très récemment parmi ses expositions. Il est utile de rappeler qu’à son invention au l9e siècle, la photographie est parfois regardée avec méfiance – « humble servante des sciences et des arts » écrivait Baudelaire. Avant de faire son entrée dans les musées, la photographie a trouvé son chemin dans les magazines. Bon nombre d’entre eux doivent le succès à leurs photographes. Que seraient LIFE, Vogue ou Vanity Fair sans photographies ? Les multiples écrans, qui caractérisent le 21e siècle, ont pris le relais. Sans les images qu’ils diffusent et qu’ils produisent par milliards, nous serions peut-être un peu moins attirés par ces « extensions du corps et du cerveau ».

Nos expositions célèbrent ainsi la photographie. L’une d’elle réunit les plus grands photographes du 20e siècle autour de Carla Sozzani, figure éminente du monde de la mode et de la culture. Sa collection privée, fruit de 40 ans d’acquisitions et dévoilée ici au public, est fascinante tant elle révèle ses goûts photographiques qui mettent côte à côte les images du passé et du présent, aussi remarquables les unes que les autres. La collection d’objets du photographe Henry Leutwyler n’est pas moins iconique ! A travers ses natures mortes, on entre dans l’intimité des grandes stars du 20e siècle – celles qui nous ont fait rêver sur papier glacé. La jeune artiste Ina Jang a également trouvé son inspiration dans les pages de magazines. Ici elle se réapproprie le nu féminin pour mieux interroger ce genre tant prisé. Enfin, l’exposition que nous consacrons au photobook offre un aperçu sur cet objet convoité par tous les photographes. Aucun d’entre eux ne contredira Mallarmé – « Le monde existe pour aboutir à un livre » – ou Borges – « ce livre incessant est la seule chose qui existe au monde : plus exactement, est le monde ». Depuis sa naissance, la photographie a choisi de suivre ce chemin !

Nathalie Herschdorfer
Directrice

MBAL_Logotype_Screen_RVB

Musée des beaux-arts du Locle
Marie-Anne Calame 6
CH – 2400 Le Locle
Tél. +41 32 933 89 50
www.mbal.ch
mbal@ne.ch

coups de coeur du forum

TRANSITIONS

La photographie dans le canton de Neuchâtel 1840-1970
MahN Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel - du 14 mai au 15 octobre 2017

TRANSITIONS

La photographie dans le canton de Neuchâtel 1840-1970
MahN Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel – du 14 mai au 15 octobre 2017

Quelle place a occupé le canton de Neuchâtel sur la scène photographique nationale ? Quels en ont été ses acteurs ? Quels rapports la photographie a-t-elle entretenu avec les arts visuels traditionnels ? Comment a-t-elle investi les domaines de l’industrie, du monde du travail et de la publicité ? A travers un questionnement pluriel, cette importante rétrospective du Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel retrace pour la première fois 130 ans de photographie dans le canton.

130 ans de photographie : 1840-1970 

En 1840, on enregistre la première trace d’une expérience photographique dans le canton de Neuchâtel. La photographie se déploie très vite dans les villes, sans pour autant jamais atteindre l’effervescence de cités alémaniques, comme Zurich. Parmi les particularités locales figurent de grandes entreprises éditoriales, initiées par Victor Attinger, à la fois éditeur, propriétaire d’un magasin de photographie et membre fondateur du photo-club de Neuchâtel. D’autres Neuchâtelois, à l’instar de Max Chiffelle, de Henry Brandt ou de Fernand Perret, déploieront également, au XXe siècle, une intense activité de photographes dans le domaine de l’édition, mais aussi à travers des travaux de commande. Au nombre des particularités locales figure de même la photographie ethnographique, un genre qui s’est considérablement développé à partir de 1930. Cette exposition présente près d’un siècle et demi de photographie dans le canton de Neuchâtel. Elle interroge en même temps les rapports que ce medium a entretenus avec les arts visuels traditionnels. La photographie s’est longtemps coulée dans le moule d’arts, comme la peinture ou la gravure, avant de conquérir son autonomie, développer son propre langage visuel et artistique ou encore participer au grand mouvement des avant-gardes.

350 images en provenance de toute la Suisse

Le parcours propose une sélection de quelque 350 images de grande qualité provenant d’une quinzaine d’institutions du canton et d’importants centres de la photographie en Suisse. Ce projet résulte du dépouillement d’un demi-million de photographies et repose sur un partenariat fructueux entre des spécialistes de la photographie et des institutions de recherches et de conservation : Institut d’histoire de l’art et de muséologie de l’Université de Neuchâtel (IHAM) ; Institut suisse pour la conservation de la photographie (ISCP), Neuchâtel ; Département audiovisuel de la Bibliothèque de la ville de La Chaux-de-Fonds (DAV). Le commissariat de l’exposition est assuré par Jean-Christophe Blaser, Christophe Brandt et Chantal Lafontant Vallotton. Le graphisme et la scénographie sont l’œuvre de l’atelier Onlab (Genève).

Neuchâtel, le 11 mai 2017

logo-MAHN-noir