coups de coeur du forum

« A SAUTE-FRONTIERE ! » session conclusive, Villers-le-Lac

Villers-le-Lac

RENDEZ-VOUS A VILLERS-LE-LAC
Séance conclusive Grand Format
Jeudi 16 juin 2016 à la Salle des Fêtes
En partenariat avec la Commune de Villers-le-Lac

> Voir le programme (…)

SPECTACULAIRE ÉLAN TRANSFRONTALIER

Autrefois, prévalait dans l’Arc jurassien franco-suisse le sentiment d’une appartenance commune.  La Grande Guerre de 1914, puis celle de 1939, et surtout l’avènement de l’Union européenne ont cassé ce sentiment, ont déterminé des intérêts si divergents que dans la rue, aujourd’hui, on se demande même si notre passé et notre avenir sont vraiment  communs.

Or il se trouve que depuis peu, des milliers de Francs-Comtois et de Suisses de l’Arc jurassien se rencontrent une ou plusieurs fois par année… sur la frontière …près de la frontière …à propos de la frontière. Près de soixante-cinq Organisations civiles impulsent des coopérations transfrontalières locales nouvelles et particulièrement vivantes sur l’Arc jurassien comtois et suisse, mises en éclairage par le Forum transfrontalier. Cet élan est spectaculaire.

Les Coopérations de terrain recensées sur l’Arc jurassien, de Porrentruy à la Vallée de Joux, sont très souvent à caractère culturel. Elles sont d’expressions théâtrale, chorégraphique, musicale, muséale, cinématographique, scientifique, archéologique, littéraire, poétique et arts du cirque. Le Concert symphonique au coeur des pâturages, à L’Auberson-Les Fourgs, ainsi que le Week end suisse de l’ISBA à Besançon et Lezarticirk, à Sainte-Croix,  illustrent ce courant. Les Manifestations sont souvent lieux de mémoire vivante d’un moment de l’histoire locale. Elles courent de l’époque médiévale à l’époque napoléonienne, sur les Routes de l’absinthe entre Pontarlier et le Val de Travers, ou du sel, Terra Salina entre les salines d’Arc et Senans et celles de Bex, ou sur le Grand itinéraire des sites clunisiens, de Cluny à St. Maurice , en passant par Romainmôtiers, le Mur aux fleurs de lys, à Chapelle-des-Bois, le Chemin de la Vy aux Moines, chemin historique et didactique  de l’Abbaye de St.Benoît, par Les Verrières/La Côte aux Fées/le Val de Travers, à l’Abbaye de Bevaix, ou encore sur les Grandes Guerres 70-71, 14-18 ou 39-45, telles le Parcours Bourbaki de 1871 aux Verrières et à la Cluse-de-Joux, et le Chemin du  km 0 à Bonfol-Pfetterhouse. Et même sur l’ère moderne, avec l’entrée en souveraineté de la République et Canton du Jura, en 1979, et  le Sentier des contrebandiers à Damvant. Pour les Offices du tourisme des deux versants, certaines Manifestations ont aussi pour ambition de promouvoir de nouveaux sites touristiques dont les itinéraires viseraient à fixer un tourisme de plusieurs jours, et non plus d’une seule nuitée, comme trop souvent actuellement. Les quatre Chemins de la contrebande à Biaufond illustrent  ce courant.

L’ambition est clairement festive parfois, les Fêtes du Doubs, le Festival des terroirs sans frontières, aux Fourgs, par exemple. Elle peut aussi être sportive, telle la Francovélosuisse de Belfort à Porrentruy, le Transdoubs à St.Ursanne ou la Franco-Suisse des skieurs de fond aux Cernets-Verrières, la Transjurassienne de 68 km à Mouthe, et la Sibérienne, à la Brévine, en février.  Les Associations actives sont à visée politique dans la sauvegarde du Doubs menacé, la Franco-Suisse des Pêcheurs,  ou dans la recherche du Forum transfrontalier à recréer un sentiment d’appartenance commune. Le rayonnement est le plus souvent local, avec les Nuits d’été de Milandre à Boncourt/Delle ou la Compagnie des Trois Bornes à Bonfol/Pfetterhouse. Parfois il est interrégional et international, tels les Jardins musicaux à Cernier et à Arc-et-Senans. L’ouverture transfrontière a quelquefois pour corollaire le regroupement en réseaux de plusieurs acteurs locaux, tels les Centres culturels jurassiens et bernois de l’AICC en Suisse. Les Associations actives sont une doublette franco-suisse le plus souvent, ou sont le fait d’un seul acteur rayonnant sur les deux versants de la frontière. On est parfois surpris par des Manifestations à caractère tout à fait inattendu, telles les Manifestations œcuméniques transfrontalières dans les Montagnes neuchâteloises, le Concert symphonique dans les pâturages de Sainte-Croix, ou encore les Ateliers de dentellières de Vallorbe et Les Verrières. Curieusement, les Manifestations envers les Jeunes sont rares, on dénombre toutefois et avec plaisir Mômes en scène et la Cour des miracles à Delémont. Sur l’ensemble de l’Arc jurassien, ces quatre-vingts manifestations – dont près d’une quinzaine dans le secteur Sainte-Croix – Val-de-Travers – Pontarlier – se caractérisent globalement par leur grand nombre, leur vitalité, la variété de leurs actions et leur éclosion très récente. Etonnantes et peu connues, elles sont pour la plupart nées spontanément, et bénévoles. Elles sont issues d’une société civile dynamique.

Ces Manifestations contribueraient-elles à créer un sentiment d’appartenance commun chez les habitants de Franche-Comté et de l’Arc jurassien suisse ? Tiendrait-on là un levier pour une coopération transfrontière redynamisée ? Dès l’automne 2015, sur son site www.forum-transfrontalier.org, le Forum transfrontalier a mis cet élan en lumière, ainsi que ses diverses Associations porteuses. Il les a interrogées en entretiens personnalisés et  les a rencontrées en cinq sessions tout au long de la frontière de l’Arc jurassien.  Ce courant associatif puissant de l’Arc jurassien pourrait-il être de nature à faire bouger les frontières mentales liées à la frontière ? Un levier nouveau se lèverait-il pour la coopération transfrontalière arcjurassienne ? Probablement.

Jacques-André TSCHOUMY
Forum transfrontalier arc jurassien
Neuchâtel
jatschoumy@bluewin.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.