Les travailleurs frontaliers sont indispensables pour la Suisse

© David Marchon