Archives pour la catégorie Edito

Besançon, le Doubs et le Parc Micaud depuis l’Office du Tourisme ©Marcel SchiessBesançon, le Doubs et le Parc Micaud depuis l’Office du Tourisme ©Marcel Schiess

L’Arc jurassien franco-suisse constitue un territoire de coopération pour le moins complexe à aborder. Le Forum Transfrontalier, actif depuis bientôt dix ans sur cette scène, ne ménage pas ses efforts pour faire reconnaître la nécessité de créer des liens autour d’une identité transfrontalière qui demeure à bâtir.

Disons le d’emblée, les obstacles sont nombreux : faibles densités, complexités des systèmes institutionnels, mobilisation politique disparate, citoyens difficiles à toucher, etc. ; pour autant le travail de fonds entrepris porte ses fruits. De cycles thématiques pertinents (communication transfrontalière, petites coopérations, etc.) en cycles carrément innovants (identité, le Doubs miroir), le Forum Transfrontalier a adressé régulièrement des manifestes afin d’inviter les différents acteurs de la coopération à changer de regard, à créer des dispositifs innovants, à se décaler par rapport aux habitudes.

+ lire la suite

UNE DYNAMIQUE NOUVELLE

Chaque année, le Comité directeur du Forum transfrontalier tient ce qu’il appelle pompeusement son Université d’été. Cette rencontre de trois jours de la fin de l’été lui permet de cadrer son action avec le recul nécessaire. La rencontre de 2014 fut fondatrice de dynamiques nouvelles qui vont se déployer au cours de l’année qui s’ouvre. En voici quelques lignes de forces. (…)

La cour pavée du Musée du Temps à Besançon, le 8 mars 2014, ©Marcel Schiess

La présence d’une frontière est un atout. Au-delà des multiples dysfonctionnements générés par les avantages comparatifs dont profitent les différents acteurs, la frontière est source d’innovation, de partage des idées, d’hybridation des outils, des méthodes, des manières de penser. Mais une condition s’impose, celle d’une veille attentive et systématique autour des dynamiques et des relations qui s’expriment de part et d’autre de la frontière pour fonder la coopération transfrontalière. Parce que la coopération vertueuse n’est pas forcément de mise, il faut l’organiser, la stimuler, ce que les organismes dédiés ont en charge. Néanmoins, il demeure un large pan de la coopération à prendre en compte, celui de la société civile qui multiplie les initiatives mais demeure difficilement repérable, parce que disséminée, discrète et très ponctuelle. Or, il faut rendre lisible cette dimension transfrontalière à construire au plus près des habitants, parce qu’il n’existe pas de sentiment d’appartenance transfrontalière qui soit spontané. C’est le rôle que s’est assigné le Forum transfrontalier, celui de réunir pour discuter, échanger, mesurer les opportunités, comprendre ce qui pourrait soutenir des coopérations, pour créer ce sentiment d’appartenance transfrontalière à l’échelle de l’Arc jurassien. La tâche est immense, mais le désir est là, et avec l’ouverture sur la toile, il nous semble maintenant plus que jamais, possible de créer les conditions d’un développement transfrontalier citoyen vertueux, garant d’un vivre ensemble équilibré et durable.