manifeste – VERS UNE FORMATION TRANSFRONTALIèRE – Le projet Arc Europe

© Marcel Schiess
© Marcel Schiess

CYCLE 2008 / 2009

Ce projet constitue un parfait exemple représentatif d’une formation transfrontalière. Il vise la création d’un nouvel espace scientifique de recherche et d’enseignement supérieur de l’Arc jurassien en favorisant et en institutionnalisant l’échange et la mutualisation des ressources ainsi que la mobilité internationale entre les deux établissements porteurs du projet, la Haute Ecole Arc en Suisse (HE-Arc) et l’Université de technologie de Belfort-Montbéliard en France (UTBM).

Concrètement, il s’agit de créer une structure transfrontalière «Arc Europe» qui soutiendra la mise en oeuvre de projets divers autour de trois axes de développement:

FORMATION

  • échange d’étudiant-e-s et formations binationales
  • échange d’enseignant-e-s
  • création d’une carte d’étudiant-e Arc Europe donnant accès aux ressources du réseau: bibliothèques, actions culturelles, manifestations sportives, cafétérias, etc.

RECHERCHE

  • réalisation commune de projets Recherche appliquée & Développement (projets européens, projets Interreg… )
  • partages/échanges de matériel (machines, équipements)
  • investissements communs

ÉCONOMIE

  • mise en commun de l’offre de formation continue
  • mise en réseau des places de stage
  • structure commune de valorisation, principe d’un «guichet unique»
  • coordination améliorée au service de l’économie

Les milieux économiques voient en Arc Europe une grande chance pour la région d’accroître
son attractivité auprès des jeunes talents, de mieux combiner les riches compétences scientifiques recensées de part et d’autre de la frontière, en particulier dans l’optique de participer aux programmes de recherche européens, de renforcer le potentiel d’innovation de la région et d’en augmenter sa notoriété.

Symboliquement, Arc Europe représente:

  • une fontaine de jouvence pour les entreprises, par ses horizons européens, ses relations
    multiples dans les milieux scientifiques et industriels
  • un rubik’s cube de l’innovation, par la combinaison de compétences d’ingénierie,
    de design industriel, d’ergonomie, d’écologie et de gestion en phase avec la réalité de
    secteurs industriels de pointe
  • un aimant à talents, qu’il s’agisse d’étudiants, d’enseignants, de chercheurs et de jeunes entrepreneurs dont l’énergie et la créativité constituent la clé du dynamisme et du rayonnement de la région

Le Forum transfrontalier recommande

  • la mise en place des tableaux comparatifs de l’offre de formation de l’Arc jurassien intégrant
    la question des coûts et des frais de formation. Une telle cartographie de l’existant est par
    ailleurs planifiée dans le cadre d’un projet d’Agglomération Urbaine du Doubs (conduit notamment par le CIFOM et le Greta de Morteau), et concerne principalement les niveaux
    de formation situés en amont des HES
  • la nécessité d’instituer une image de marque forte afin de communiquer le plus efficacement auprès des entreprises et des étudiants sur les potentialités offertes par Arc Europe
  • l’anticipation et l’attention particulière à la simplification de l’administration des projets
    communs entre la HE-Arc et l’UTBM afin que la transfrontalité de la structure soit un atout
    et non pas un frein

Ces trois recommandations principales devraient permettre de:

  • placer l’Arc jurassien au coeur d’un dispositif de formation plutôt qu’à sa périphérie,
    et consolider ainsi l’identité de cette région transfrontalière autour d’un projet ambitieux
    et porteur d’avenir
  • concrétiser la volonté de rapprochement des cantons de Berne, Jura, Neuchâtel et
    de la Région Franche-Comté dans le domaine de la formation supérieure et renforcer
    ainsi la cohésion régionale de ces territoires
  • cheminer vers la coopération européenne à travers la mise en oeuvre des stratégies
    communes qui permettent de développer des régions ou des districts économiques
    et sociaux transfrontaliers
  • élargir le bassin de recrutement, il pourrait être ainsi l’un des outils d’équilibrage
    des flux d’emplois entre la Suisse et la France
  • renforcer encore l’offre de prestations aux entreprises, notamment en matière
    de recherche appliquée et de transfert technologique
  • tirer pleinement profit du développement des infrastructures de transport dans
    l’Arc jurassien
  • optimiser les coûts par le partage des ressources (investissement en commun,
    équipe de recherche en commun…)

+ télécharger le pdf du manifeste