manifeste – VERS LE PRINCIPE D’AGGLOMéRATION TRANSFRONTALIèRE

© Marcel Schiess
© Marcel Schiess

CYCLE 2007

La thématique

Engorgement des voies de circulation, captage des professionnels qualifiés, siphonnage des jeunes professionnels qualifiés, formations des jeunes inopérantes en local, développements déséquilibrés, zones de fuite pour les entreprises, salaires sous pression,
désintérêt des entreprises pour les dégâts collatéraux, fiscalités des entreprises en tension, zones d’achats en distorsion de concurrence, rayonnement culturel et social déconnecté du travail.

L’agglomération constituée autour de Morteau, Villers-le-Lac, Le Locle et La Chaux-de-Fonds existe de fait, on la voit tous les jours, mais son existence est anarchique, chacun utilisant la frontière selon ses intérêts sectoriels. L’espace transfrontalier est distordu. Il mène à l’exaspération. Les peurs mutuelles s’installent.

Un nouveau modèle de développement

Le modèle de développement actuel n’est pas solide à moyen et à long terme, une structure de
territoire transfrontalier doit s’inventer, qui permette de construire une structure juridique de l’agglomération transfrontalière, et donc un développement concerté. C’est le projet politique explicite des quatre communes françaises et suisses mentionnées ci-contre: créer un territoire construit bilatéralement, contribuer à mettre en place une agglomération concertée dans tous les secteurs de développement, élaborer un cadre juridique commun de mise en oeuvre de différents projets d’intérêt collectif.

Le Cycle «Le principe d’agglomération transfrontalière, un nouveau modèle de développement» repose sur l’analyse conjointe et de développement concerté, visant à rechercher un modèle nouveau de développement par la participation de tous les secteurs de la vie active. La thématique émane du Haut-Doubs et des Autorités des quatre Communes de Morteau, de Villers-le-Lac, du Locle et de La Chaux-de-Fonds, mais elle est d’intérêt régional pour l’Arc jurassien franco-suisse. Et finalement, elle relève de l’affirmation d’une politique européenne de proximité.

Le développement inégal de la région transfrontalière franco-suisse de l’Arc jurassien et les exaspérations professionnelles, politiques, fiscales et culturelles qu’il suppose obligent à mener une réflexion globale sur l’avenir commun de ces régions et de ses populations. C’est pourquoi la Maison de l’Europe transjurassienne, en partenariat avec le Club 44 et l’Agence, et avec la caution de très nombreux partenaires, a décidé d’organiser un cycle de conférences-débats bisannuelles destinées à un large public.

Ces rencontres thématiques régulières ont permis notamment aux acteurs et aux décideurs de confronter leurs expériences, difficultés et espoirs, cela sur les points cruciaux que sont, entre autres, l’engorgement des voies de circulation, la formation des jeunes, la répartition des coûts de la santé, les distorsions de la concurrence et la pression sur les salaires. Elles débouchent sur une Déclaration d’intentions.

Déclaration d’intention

  • Mettre en débat public la convention d’intention «Vers un espace économique
    transfrontalier ?» signée le 20 novembre 2006 par les quatre Communes de Morteau,
    Villers-le Lac, Le Locle et La Chaux-de-Fonds
  • Élaborer les lignes directrices en vue d’une réflexion, puis d’une mise en place
    d’un espace transfrontalier de nature à répondre à l’exaspération actuelle des acteurs
    suisses et français
  • Esquisser un nouveau modèle de développement, à caractère transfrontalier, intégré au projet RUN de l’Etat de Neuchâtel
  • Etudier les contours d’un cadre juridique de nature à assurer un développement équilibré, signé par les collectivités et soumis à l’appréciation des Etats
  • Promouvoir l’espace de proximité composé des communes de Morteau, Villers-le Lac, Le Locle et La Chaux-de-Fonds comme laboratoire européen d’agglomération transfrontalière,
    en référence aux Conventions de Karlsruhe
  • Constituer une plate-forme de débats et de projets axés successivement sur les divers champs intéressant l’Arc jurassien (politique, économique, social, communication, associations, santé, culture, éducation, universitaire, etc) et s’inspirer d’exemples de Régions transfrontalières européennes
  • Associer au débat tous les courants de la vie active, de Franche-Comté et du Canton
    de Neuchâtel

+ télécharger la synthèse de la session 1