Cycle 2018 – économie

Depuis plusieurs dizaines d’années, le développement socio-économique de l’Arc jurassien transfrontalier est fondé sur l’existence de différentiels qui déterminent un ensemble de flux dont les plus visibles sont ceux des travailleurs frontaliers français vers la Suisse et ceux des consommateurs suisses vers la France. Ces mouvements croisés provoquent globalement une forte désorganisation des logiques de planification (localisation des entreprises, des logements, des services, etc.) avec de fortes répercussions aussi bien sur le bien être des habitants que sur l’environnement. En parallèle se joue le développement d’emplois présentiels et résidentiels qui ont peu à voir avec la dimension transfrontalière et ne sont pas réellement réfléchis dans cette perspective.

Nous considérons que le modèle sous-jacent est un modèle d’aubaine fondé sur des différentiels de coût, notamment lorsqu’il s’agit de considérer le travail frontalier qui demeure la pierre angulaire du développement transfrontalier, ou la question des services marchands. Le système est par conséquent fondé sur une logique de richesse liée à l’exportation qui par ailleurs ne profite que très peu aux communes locales puisque cette richesse est captée ailleurs que chez elles. D’autre part, cette logique favorise un tourisme de consommation qui produit de forts effets comme cela est le cas pour La Chaux-de-Fonds, ou à l’accueil des consommateurs suisses en France avec de forts effets sur la dévitalisation des services en Suisse et sur la consommation de foncier en France.

Fort de ces constats, le Forum Transfrontalier souhaite questionner une autre manière d’envisager le développement socio-économique, notamment sur la base des travaux menés par l’Université de Neuchâtel (Olivier CREVOISIER) et la Haute Ecole Arc (Nicolas BABEY) autour des questions d’emplois présentiels et résidentiels, sur la base des travaux de l’Université de Grenoble (Laurent DAVEZIES) et en lien avec un temps d’intégration d’un groupe d’auditeurs de l’IHEST (Institut des Hautes Etudes pour la science et la Technologie). Il s’agit alors de s’interroger sur la manière de concevoir ces emplois dans une perspective transfrontalière et de complémentarité autour de thèmes qui sont sans exclusive : le tourisme doux, les mobilités douce et/ou collectives, la culture, l’énergie, la distribution alimentaire sous forme de circuit court (et non dans la logique de la grande distribution), la production sous la forme de co-working, la logique des Fab Lab, etc.

Dans quelle mesure le développement d’économies résidentielles/présentielles dans l’Arc jurassien franco-suisse peut-il se décliner de manière transfrontalière ? Quelles en sont les conditions ?

La possibilité d’envisager le développement de l’économie transfrontalière de notre région au prisme de l’économie présentielle/résidentielle est en effet une question nouvelle qui doit absolument être étudiée.

Après 8 Cycles et une vingtaine de sessions associées, le Forum Transfrontalier souhaite changer de philosophie dans la préparation de ce neuvième Cycle. L’idée est de créer une sorte de laboratoire éphémère afin d’élaborer le process et la réflexion sous-jacente au Cycle avant une restitution aux acteurs transfrontaliers :

  • En s’appuyant dans un premier temps sur deux spécialistes (F/CH) pour organiser le Cycle en réfléchissant au concept d’économie présentielle dans une perspective transfrontalière, ce qui est nouveau. Il s’agit de créer les conditions pour que les discussions soient intellectuellement, méthodologiquement et conceptuellement outillées.
  • Série de trois réunions de travail pour asseoir les contours de la réflexion
  • Olivier Crevoisier (Uni NE) et Pascale Brenet (Uni BFC)
  • En travaillant les idées et les concepts dans des moments ouverts aux volontaires et via notre site internet sur la base d’exemples non frontaliers à interroger dans une perspective transfrontalière. Il s’agit de proposer au réseau du Forum Transfrontalier un ensemble de questions sur la base du premier temps de réflexion, et de recueillir des avis, orientations et exemples de situations existantes ou à réaliser dans une dimension transfrontalière ;
  • Animation par le FT à partir de son site internet
  • En créant trois temps permettant de croiser regards et pratiques

26/27 septembre 2018 – Agglomération Urbaine du Doubs

Quelle logique transfrontalière pour une économie présentielle/résidentielle ? – IHEST Paris. Sur la base d’un groupe d’auditeur.trice.s impliqués dans le Cycle national de l’IHEST (2018-2019), questionner la dimension innovante de ce type d’économie et les retombées attendues dans une perspective transfrontalière.

www.ihest.fr


Jeudi 4 octobre 2018 – Club 44 à La Chaux-de-Fonds

L’Arc jurassien transfrontalier – Analyse de 30 ans d’interventions autour du développement frontalier/transfrontalier. 26 supports audio enregistrés de 1970 à aujourd’hui seront soumis à une analyse de discours sur la base d’outils dédiés au sein du Laboratoire ELLIAD (Université de Bourgogne Franche-Comté) pour comprendre comment est entrevu l’Arc jurassien dans sa dimension politique, citoyenne, transfrontalière. L’économie présentielle/résidentielle sera interrogée à cette occasion.

www.club-44.ch

Voir l’Agenda (…)


Mardi 13 novembre 2018 – Maison des Sciences de l’Homme et de l’Environnement Ledoux à Besançon

Les mobilités transfrontalières dans l’Arc jurassien pour soutenir l’économie présentielle/résidentielle. Un groupe de chercheur.euse.s en sociologie et géographie interroge la question des mobilités dans l’Arc jurassien franco-suisse, et particulièrement celle qui pourrait soutenir le développement d’une économie résidentielle/présentielle transfrontalière.

http://mshe.univ-fcomte.fr

Voir l’Agenda (…)


L’ensemble des conclusions et orientations sera restitué dans le cadre d’une manifestation dédiée au printemps 2019, sous une forme originale qui reste à définir. Elle peut prendre la forme d’un temps :

  • Regroupant acteurs politiques et socio-économiques autour d’informations dédiées ;
  • De travail permettant la co-construction d’un ensemble de recommandations ;
  • Festif dans le cadre d’une conférence gesticulée (F)/performée (CH).

Deux espaces de coopération sont le plus à même de focaliser ces réflexions qui doivent s’ancrer bien entendu dans une dimension territoriale :

  • L’Agglomération Urbaine du Doubs (AUD), GLCT qui fédère un ensemble de 8 communes françaises et suisses au sein desquelles les dynamiques décrites sont particulièrement fortes. http://www.lerun.ch/menu-principal/regions-run/aud/
  • Le Parc Naturel Régional du Doubs suisse au sein duquel ces logiques pourraient être réfléchies dans la perspective de la mise en place du PNR Doubs français. https://www.parcdoubs.ch/

Forum Transfrontalier Arc Jurassien
Alexandre Moine – Besançon | Marcel Schiess – La Chaux-de-Fonds
le 15 février 2018